Rita Hayworth, exquise et douloureuse Balance

Rita Hayworth, née avec un stellium (accumulation de planètes : Soleil, Vénus, Mercure, Lune noire, Nouvelle lune, Part de fortune) dans le signe de la balance.

LA DEESSE DE L’AMOUR (magazine « Life » – 1940)

La Balance est une artiste dans l’âme, elle a le sens du beau et de l’esthétique. Elle dégage elle-même quelque chose de beau, de séduisant, une douceur, une harmonie dans le corps, dans les traits du visage, dans le choix des vêtements qu’elle porte. Elle a de l’allure, de la classe, une élégance naturelle. Indéniablement elle a beaucoup de charme.

Les 6 premiers signes ont déployé leur individualité. La Balance (seul signe du zodiaque qui représente un objet) rencontre l’autre, la collectivité. C’est le signe du milieu, le point d’équilibre entre les 5 signes individualistes et les 5 autres signes collectivistes.

Elle est la garante d’un équilibre entre deux tendances qu’elle respecte avec impartialité. La Balance a la réputation de ne pas choisir, tout simplement parce qu’elle rompt un équilibre si elle le fait. Elle s’adapte sans cesse pour maintenir un échange harmonieux. Elle est le contre-poids, le diapason qui fait que l’ensemble sonne juste.

Elle cherche l’harmonie avec l’autre, l’équilibre entre elle et le monde. C’est dans la relation à l’autre qu’elle va dégager petit à petit ce qui lui appartient en propre, et la connaissance de qui elle est.

Cette relation constante, ce face à face permanent fait d’elle un miroir de projection et par extention la possibilité d’être le reflet d’une société toute entière. A cause de cela et de sa capacité à s’harmoniser à l’ambiance du moment, à l’air du temps, elle peut devenir une icône, un sex-symbole.

Pour se rendre compte du phénomène Rita Hayworth, il faut savoir qu’une expédition a enterré pour la postérité, au pied de la Cordillière des Andes, une copie du film « Gilda ». Film dans lequel, sensuellement, elle enlève… ses longs gants noirs, même pas les deux, un seul ! Scène mythique qui la fit exploser comme une bombe au sommet de l’érotisme au cinéma. Au sens propre comme au sens figuré. Les Américains iront jusqu’à baptiser du nom de Gilda une de leur bombe atomique !

515621-loin-du-regard-de-vamp-glaciale-rita-580x0-4

On vend aussi des disques gravés avec les battements de son cœur…

Un cœur qui « balance » en rythme. Elle se marie offiiciellement 5 fois et aime aussi beaucoup les acteurs avec lesquels elle joue. Son nœud sud en Gémeaux est un papillon mondain qui recherche le plaisir immédiat. Rita s’éparpille, elle plaît, elle séduit. C’est ce qui lui donne le sentiment de vivre.

On ajoute au cocktail (la Balance adore les cocktails…) un Mars en Sagittaire qui est une sacré énergie d’entousiasme, de conquête, par rapport à l’autre. Sa façon d’agir est impulsive, volontaire, ambitieuse. Elle ne fait jamais marche arrière, elle désire ardemment (à chaque fois !)

1

Rita est Balance, ascendant Taureau, deux signes gouvernés par Vénus, la planète de la beauté, de l’amour, de l’argent. Avec un Soleil en maison 6 (maison du travail) et un ascendant Taureau, on sait qu’elle va travailler beaucoup et que ça ne sera jamais pour rien. Qu’il y aura chez elle, le goût de l’art de vivre et du luxe. Qu’elle s’attachera à bâtir une situation matérielle avec obstination et persévérance.

Elle gagne son premier salaire de danseuse à 13 ans. Elle a joué dans plus de 60 films. Dans un milieu masculin et machiste, elle réussit à créer sa propre maison de production, et impose un nouveau concept : la participation aux bénéfices d’un film.

A une époque où les starlettes vivent sous la férule d’un Directeur de studio qui décide de tout : du salaire, des tournages, et de leur « location » monnayée à d’autres studios.  Elles sont la « propriété » d’un homme tout puissant qui s’accorde le droit de les mettre au régime, de leur casser les mâchoires, de leur arracher les molaires pour creuser les joues, c’est tellement plus séduisant ! L’implantation de cheveux de Rita Hayworth descendait « trop bas » sur son front, on lui a détruit les racines à coup de séances de torture à l’électricité.

Rita endure, parce qu’un homme qu’elle aime a entrepris de faire d’elle une star. Parce que son père a entrepris de faire d’elle une danseuse. Parce que Orson Wells a entrepris de faire d’elle une actrice. Parce que le prince Ali Khan a entrepris de faire d’elle une Reine.

Elle ne se sent véritablement exister que dans la relation. Elle attend d’être choisie pour être révélée à elle-même.

Les choses se corsent chez Rita, parce qu’elle a un chemin de vie 1-7 (axe des nœuds lunaires) qui insiste et redit que la relation à l’autre est l’enjeu de son incarnation. Qu’il y a à comprendre qu’un rapport à l’autre est possible sans passer par un sacrifice de tout ou partie de soi. Que la relation n’est pas un affrontement, ni un combat, mais un échange dans lequel il est nécessaire de s’engager.

Quoi qu’ils fassent, les hommes la déçoivent. Même quand ils lui offrent un mariage en France « so chic », qu’ils lui refont une garde-robe chez Dior. Qu’ils remplissent la piscine de la villa nuptiale d’un parfum de Guerlain !

J’aurais voulu garder un ton glamour avec Rita Hayworth, mais malheureusement son thème révèle aussi une profonde blessure d’estime de soi et de sa valeur qui attendait réparation. Une blessure tellement grave qu’elle empêche la rencontre véritable parce qu’elle pense au fond qu’elle ne vaut rien et qu’elle n’a rien à donner. Alors elle attend de l’autre qu’il donne pour deux, qu’il répare la blessure immense, qu’il prenne soin d’elle, qu’il la mette au centre de toutes ses attentions. Mais ce n’est jamais suffisant bien sûr parce qu’avant de pouvoir aimer quelqu’un il fallait commencer par s’aimer soi-même.

Il y a pourtant un endroit où sa relation de couple est des plus harmonieuses. Revoyez ses films avec Fred Astaire et Gene Kelly, l’accord y est parfait. Il n’y a pas un seul faux pas dans cette relation idéale de cinéma. Elle était réellement une DEESSE quand elle dansait. (Ô toi ma charmante ! L’amour vient en dansant, La Reine de Broadway).

 

Laurence Decaux

 

Vous me suivez toujours?

Vous avez vu?

Vous avez lu?

Chaque semaine je pense à vous avec l’horoscope et le numéroscope de ELLE.

ELLE marie gardaire

 

 

Je peaufine, je mâchonne, je cherche à faire ressortir LE bon conseil, rien que pour vous… J’en jette des pages! Si j’écrivais sur papier, je serais à la tête d’une montagne de boulettes et mon chat serait le roi de la descente en slalom 🙂

En tout c’est un plaisir, alors j’espère que pour vous aussi.

436c32dada9aaba435ed990868368aafBISOUS

 

Marie

 

 

Objets inanimés avez-vous donc une âme/5 : Le bureau dérangé

D’abord, convenons-en, ce n’est pas un bureau monstrueusement dérangé (je sais de quoi je parle : mon bureau est un bureau monstrueusement dérangé…).

Mais tout de même, voilà un bureau disons, en petit fouillis.

Un café, un ordinateur, une facture, une revue de business, des dossiers, un smartphone, un gobelet, un autre journal, un agenda, une plante de la famille des ‘’succulentes’’ deux, non trois stylos vraisemblablement d’un certain prix… ça fait beaucoup pour un seul bureau non ?

Et pourtant il y a là une unité certaine, comme si une direction, plutôt austère, avait été prise, et que rien ne pourrait en faire dévier.

Bon. Cependant les différents objets sont tournés dans tous les sens… hypothèse logique : seraient-ce non pas une, mais trois personnes qui se seraient assises à ce bureau par ailleurs dépourvu de chaises ? Hypothèse baroque : et si la même personne avait pris tour à tour trois places distinctes autour de ce bureau ?…

Eparpillé, multiple, connecté et classieux, ce bureau serait un Gémeaux ascendant Capricorne que je n’en serais pas surprise plus que cela !

Objets inanimés avez-vous donc une âme/ 4 : La graine de café

Verte, parfaite, hyper-énergisante : voici la graine de café.

A force de la consommer décortiquée et torréfiée, à force de la masculiniser en ‘’grain’’, nous en avons oublié qu’elle est avant tout une graine. Une graine qui, plantée et arrosée comme il se doit, deviendrait caféier : un organisme à part entière. Mais ce n’est pas cela qui va se passer : elle ne va pas germer.

Mais pour autant, elle ne va pas mourir, elle va se transformer et faire passer son pouvoir énergétique à nous autres buveurs de café. Elle va être grillée, moulue, mélangée à de l’eau, et, ce faisant, va se transmuter en promesse d’énergie.

La graine de café va devenir café : un breuvage pour bon nombre d’entre nous, synonyme de petit matin qui chante (ou qui maugrée), d’action, de créativité. Et avec un peu de chance, son arôme entêtant (tant qu’à faire, présumons qu’il s’agit d’une graine d’un bon arabica) ne nous lâchera pas de la matinée.

Energétique, puissante, obstinée : cette graine de café serait un Bélier ascendant Taureau que ça ne m’étonnerait qu’à moitié !

Mourir célèbre à 28 ans…(Avicii Rest In Peace)

Le jeune DJ Avicii qui faisait danser la planète a rejoint le clan tristement célèbre des artistes morts prématurément : Jim Morrison, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Kurt Cobain, Amy Winehouse pour ne parler que des chanteurs ou musiciens.

Comment l’astrologie explique-t-elle ces morts survenues entre 27 et 28 ans ?

Par le fameux « retour des nœuds ».

En astrologie karmique, l’axe des nœuds lunaires dit axe du dragon détermine notre chemin de vie. Le nœud sud est le réceptacle de dons, de qualités, de peurs, de complexes, de souffrances acquis lors de nos vies précédentes. En nœud sud, on est passif, on ne fait que répéter ce qu’on sait déjà faire : c’est notre zone de confort et de conditionnement.

Le nœud nord en signe et en maison nous impose une nouvelle manière d’être : on va devoir passer d’une personnalité A (notre nœud sud) à une personnalité B (le nœud nord). Si on vit en nœud sud, on va perdre de l’énergie, connaître des échecs à répétition, tomber malade… Au contraire, en nœud nord, on connaît une expansion de notre vie. Sauf que notre nœud nord ne nous fait pas du tout rêver et nous oblige à être actif tout le temps, à adopter de nouveaux comportements, de nouvelles façons de penser… Rien n’est acquis et chaque nouvelle situation de vie nous oblige à nous repositionner : vais-je agir comme je le fais habituellement sans me fatiguer (nœud sud) ou me remettre en question (nœud nord) ?

Entre 27 et 29 ans, on passe à l’âge adulte selon l’astrologie karmique, c’est-à-dire qu’on a fini d’absorber les conditionnements éducatifs, sociaux… c’est donc un moment de crise. Cela correspond à un demi retour des nœuds (le nœud sud passe sur le nœud nord) : si on gâche notre potentiel en étant trop en nœud sud, on perd notre énergie vitale et on n’a plus la force de repartir sur un cycle de 8-10 ans, c’est une mort violente qui arrête net notre trajectoire.

La preuve : quel est l’autre point commun entre tous ces artistes ? Ils avaient tous une addiction à la drogue ou à l’alcool, à savoir comment recharger ses batteries par des substituts artificiels.

En vivant en nœud sud, ils ont perdu leur énergie vitale, la mort les a fauchés en pleine gloire. Le retour des nœuds a lieu tous les 8-10 ans : pour être sûr de continuer votre chemin de vie adoptez le comportement du signe astrologique de votre nœud nord!

Objets inanimés avez-vous donc une âme/3 : La théière en fonte

Sa forme, pas totalement ronde, interpelle le regard : on comprend qu’elle a fait l’objet d’une conception qui ne doit rien au hasard. Elle a été pensée d’abord et avant tout pour faire infuser, tenir au chaud et servir le thé.

Fabriquée en fonte, elle est solide : elle ne craint ni chocs ni variations brutales de température. En revanche, si elle tombe de haut sur un sol dur, elle peut se briser net.

Nul besoin de la recouvrir d’une de ces si charmantes et si ridicules petites housses fleuries anglaises pour accroître son pouvoir isotherme. Par ailleurs, sa couleur sombre autorisera des dépôts de thé sans que sa beauté en soit altérée : voilà un objet entièrement fait pour servir, en tirant au mieux parti de ses qualités…

Son concepteur l’a voulue jolie et l’a décorée avec des petits picots qui accrochent la lumière et en font presque un objet précieux : voilà un objet qui sait embellir l’air de rien le quotidien…

Solide mais pas indestructible, ultra-fonctionnelle et esthétique, cette théière serait Vierge ascendant Balance, que cela ne m’étonnerait pas !

 

Tu seras une Lionne ma fille! (ou une Vierge?)

 

Hier, nous nous sommes retrouvées avec des amies pour un verre de l’amitié.
Quatre filles, quatre amies de longue date, quatre mousquetaires au féminin dont trois nanas nées sous le signe du Lion.

L’une des mes amies est enceinte et nous annonce qu’attend une fille pour le mois d’août. Nous sommes enthousiastes à l’idée de voir arriver une « baby » lionne dans la bande. Mais avec une astrologue, je leur rappelle qu’il va falloir qu’elle pointe le bout de son nez précisément entre le 23 juillet et 23 août. En théorie, la naissance aura lieu fin août, début septembre mais tout peut arriver… Alors la future maman, avec son joli sourire et la main sur son ventre arrondi nous dit : « Oh mais si c’est pas une lionne, ce sera une petite Vierge, c’est gentil, c’est calme… »

En fait, entre le signe du Lion et de la Vierge, nous sommes dans des énergies astrologiques aux antipodes.  Petit topo :

Août marque l’apogée de l’été, les températures atteignent des pics de chaleur, les fruits et de légumes sont abondants, on est en vacances, on se repose au bord de l’eau, on passe une grande partir de notre temps à l’extérieur, tout est coloré, le soleil brille de mille feux à l’instar de ce signe qui rayonne.

Les personnes nées sous ce signe sont caractérisées par leur générosité légendaire. Créativité, force, volonté les caractérisent. Elles ont une autorité naturelle tout comme le roi de la jungle. Armée d’un charme fou, elles aiment mener la danse et apprécient les flatteries. Elles peuvent aussi se mettre dans une grande colère par orgueil ou fierté et dramatisent des situations de façon théâtrale.

Marquée par la fin de la saison estivale, le signe de la Vierge porte d’autres qualités. Les jours rétrécissent, le nature se calme, il y a moins de bruit et de vacarme, il est temps de ranger les valises, de nettoyer la maison de vacances et de préparer la rentrée avec sérieux. Et oui, vous l’aurez compris, les personnes nées sous ce signe aiment l’ordre et apprécient une vie bien rangée. Méthodiques, ingénieuses et travailleuses, elles sont capables de se couper les cheveux en quatre parce que la perfection est le maître mot de leur quotidien. Rien n’est laissé au hasard ! De nature souvent timide, modeste et réservée, les personnes nées sous le signe de la Vierge aiment rendre service aux autres, ont besoin de se sentir utiles et supportent peu les excès de comédie humaine chers au Lion.

Alors quelle que soit la date de l’arrivée de ce bébé, l’univers a besoin de toutes ces belles énergies pour disposer d’une diversité humaine. Une seule certitude : « Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel », Dalaï Lama.

Objets inanimés avez-vous donc une âme/1 : L’ombre à paupières

L’objet inanimé de la semaine ne sert en apparence absolument à rien d’autre qu’à faire joli. Même si on en restait là, on aurait tort de voir là un défaut ou le signe d’une impuissance tant le monde a besoin de joliesse…

Elle, puisque c’est de l’ombre à paupières qu’il s’agit, contient la promesse d’un geste pur, inutile, dont l’unique visée est la beauté. Elle pose une écaille vibrante au-dessus d’un œil (allez : de deux yeux), et ce faisant, elle fait du visage une œuvre d’art, – ratée ou réussie, là n’est pas la question… Autrement dit, elle transforme la nature en culture. Comme ça, l’air de rien, d’un coup de pinceau ou même juste d’une traînée de l’index…

Mais au-delà de son évidence esthétique, de la volonté de se distinguer, de se faire belle ou de se faire beau (vive les hommes qui se maquillent !), cette petite sophistication éphémère est aussi le signe d’une intention autrement plus grande et durable.  A la manière d’une signalétique, elle guide le regard de l’autre vers son regard à soi…

Ce que l’ombre à paupières dit, de manière plus ou moins mystérieuse, plus ou moins ironique et plus ou moins profonde selon le geste et la palette de celui ou celle qui en use, c’est que ça se passe d’abord là et pas ailleurs : entre quatre-z-yeux. Et c’est à cette condition que le dialogue entre deux êtres peut avoir lieu.

Dès lors, pour l’amour de l’art et pour l’amour tout court, je ne serais pas plus étonnée que ça d’apprendre que cette ombre à paupière soit un Poissons, ascendant Balance !