Mercure en Poissons, l’imagination au pouvoir!

             

Le Mercure en Poissons est une personne sensible, chaleureuse, douce et agréable. C’est le prototype du charmeur, du romantique, de l’artiste aux capacités d’imagination supérieures à la normale.

Ce sont des confidents aux oreilles attentives. Toujours prêts à aider. Ils ont une empathie naturelle, une grande réceptivité et de ce fait ils absorbent les sentiments des autres. Cela peut les rendre influençables ou impressionnables. Poussée à l’extrême, cette grande réceptivité leur donne des dons de médiumnité.

Ils ont souvent une communication difficile à décrypter car on a du mal à suivre leur mental complexe et mystérieux, et on ne voit pas toujours où ils veulent en venir. Cela peut créer des malentendus mais le Mercure en Poissons est un être conciliant et accommodant qui fuit toute confrontation.

Ils peuvent avoir un aspect artiste, perché avec de hauts idéaux ou une foi mystique. Ils sont ouverts d’esprit mais ont du mal à faire le tri, à prendre des décisions. Leur flexibilité mentale leur donne de bonnes capacités d’adaptation. Leur intuition, leur ressenti les guide plus que la raison (au contraire de la Vierge). Aussi, ils ont la réputation d’être peu fiables, de manquer de précision.

Ils aiment la solitude pour se retirer dans leur monde intérieur. Ce sont des créatifs inspirés qui manquent de sens pratique.

Enfant, le Mercure en Poissons observe, il s’imprègne de l’ambiance et adore se raconter des histoires merveilleuses. Il vit dans son imagination, dans ses rêves. Il aime la tranquillité, rendre service et adopte un rythme lent. Il est brouillon, a du mal à être exact, à ranger. Il n’a aucun sens du temps et des distances. Sensible aux émotions, il déteste la brutalité et la vulgarité.

Pour l’aider, vous devrez lui donner le sens du réel en multipliant les liens avec le monde sensible : le faire toucher, sentir, voir… par des jeux sensoriels et développer son attention concrète. Vous devrez aussi l’entraîner à l’action car il est passif : prendre des décisions, ne pas bâcler son travail, se débrouiller seul au lieu de demander aux autres…

Il a une intelligence subjective, il sent la vérité plus qu’il ne la raisonne. Habituez-le à vérifier ses intuitions sur le réel pour éviter qu’il ne divague.

Il a le sens de l’essentiel, il pense l’ensemble avant le détail mais risque de se perdre dans le vague. C’est un esprit plus riche que clair. Aidez-le à exprimer oralement sa pensée. Ayez une éducation ferme et douce : respectez ses besoins de jeux et de rêves et soutenez ses efforts à l’action.

Le travail d’équipe est fait pour lui : sensible à l’ambiance, il s’adapte facilement au groupe. Il ne va pas chercher à imposer sa volonté et aidera volontiers ses camarades. Veillez cependant à ce qu’il n’en profite pas pour en faire le moins possible !

 

Imagination, empathie, désir d’absolu, un monde intérieur d’une richesse insoupçonnée, intuition, douceur, chers Mercures en Poissons n’oubliez pas le contact avec le réel !

Mercure en Bélier alias Buzz l’éclair…

 

Un Mercure en Bélier a une pensée rapide comme l’éclair. Il analyse l’ensemble d’une situation en se basant sur son expérience personnelle ou ses désirs, du coup on a du mal parfois à le suivre. C’est un mental vif, impulsif, qui tranche facilement et qui ne tourne pas des heures autour du pot. Par conséquent, c’est un mental qui ne prend pas le temps de l’analyse, du recul, qui manque de patience.

C’est plutôt un esprit créatif, qui aime les défis, marqué par le dynamisme et l’impulsion pour la nouveauté. Mais il manque de persévérance.

C’est aussi un esprit qui sait se vendre, qui communique sa motivation et sa spontanéité. Un Mercure en Bélier aime les échanges « francs du collier », il déteste l’hypocrisie ou le fait d’être contesté et manque souvent de tact.

Un enfant avec un Mercure en Bélier va avoir des temps d’attention et de concentration courts mais intensifs. Il a besoin de challenges. Il faudra lui apprendre la persévérance, le recul de l’analyse mais ce sera compliqué car il a tendance à se décourager aux premiers insuccès.

Il faudra maintenir son intérêt en éveil, lui apprendre à maintenir ses efforts en lui proposant un but conforme à ses valeurs et en le tenant « par le cœur ».

Car un Mercure en Bélier aime mettre les choses en marche et s’il n’atteint pas rapidement son but, il s’en désintéressera et cherchera à utiliser son énergie à autre chose.

Faites-lui faire ses devoirs au calme, dans une pièce silencieuse, et seul sinon il ne serait que trop tenté à s’intéresser aux devoirs de ses frères et sœurs.

Pour résumer, si votre enfant a un Mercure en Bélier, pour son développement intellectuel, il faudra savoir maintenir son élan sur un sujet central par une certaine diversité dans les détails par exemple. Comme il aime bien le concret, amenez-le à développer sa concentration dans l’abstrait.

Et si vous êtes un adulte, soyez vigilant sur le fait de prendre un peu de recul avant de décider !

Mourir célèbre à 28 ans…(Avicii Rest In Peace)

Le jeune DJ Avicii qui faisait danser la planète a rejoint le clan tristement célèbre des artistes morts prématurément : Jim Morrison, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Kurt Cobain, Amy Winehouse pour ne parler que des chanteurs ou musiciens.

Comment l’astrologie explique-t-elle ces morts survenues entre 27 et 28 ans ?

Par le fameux « retour des nœuds ».

En astrologie karmique, l’axe des nœuds lunaires dit axe du dragon détermine notre chemin de vie. Le nœud sud est le réceptacle de dons, de qualités, de peurs, de complexes, de souffrances acquis lors de nos vies précédentes. En nœud sud, on est passif, on ne fait que répéter ce qu’on sait déjà faire : c’est notre zone de confort et de conditionnement.

Le nœud nord en signe et en maison nous impose une nouvelle manière d’être : on va devoir passer d’une personnalité A (notre nœud sud) à une personnalité B (le nœud nord). Si on vit en nœud sud, on va perdre de l’énergie, connaître des échecs à répétition, tomber malade… Au contraire, en nœud nord, on connaît une expansion de notre vie. Sauf que notre nœud nord ne nous fait pas du tout rêver et nous oblige à être actif tout le temps, à adopter de nouveaux comportements, de nouvelles façons de penser… Rien n’est acquis et chaque nouvelle situation de vie nous oblige à nous repositionner : vais-je agir comme je le fais habituellement sans me fatiguer (nœud sud) ou me remettre en question (nœud nord) ?

Entre 27 et 29 ans, on passe à l’âge adulte selon l’astrologie karmique, c’est-à-dire qu’on a fini d’absorber les conditionnements éducatifs, sociaux… c’est donc un moment de crise. Cela correspond à un demi retour des nœuds (le nœud sud passe sur le nœud nord) : si on gâche notre potentiel en étant trop en nœud sud, on perd notre énergie vitale et on n’a plus la force de repartir sur un cycle de 8-10 ans, c’est une mort violente qui arrête net notre trajectoire.

La preuve : quel est l’autre point commun entre tous ces artistes ? Ils avaient tous une addiction à la drogue ou à l’alcool, à savoir comment recharger ses batteries par des substituts artificiels.

En vivant en nœud sud, ils ont perdu leur énergie vitale, la mort les a fauchés en pleine gloire. Le retour des nœuds a lieu tous les 8-10 ans : pour être sûr de continuer votre chemin de vie adoptez le comportement du signe astrologique de votre nœud nord!

Hermès chez les Grecs alias Mercure chez les Romains

Aujourd’hui c’est mercredi, c’est le jour de Mercure, un bon jour donc pour découvrir ce petit dieu…

            D’après le mythe grec, Hermès est un dieu farceur et ludique, un enfant espiègle et insouciant, un sacripant insolent qui raconte des histoires à dormir debout.

Il est éloquent et sait charmer par ses paroles. Ce qui compte n’est pas tant de dire la vérité que de plaire.

C’est le dieu des voleurs et des menteurs, des commerçants et des bergers,  il guide les voyageurs et il est surtout le messager des dieux et l’agent de liaison entre les dieux et les mortels, entre le Ciel et la Terre. Symbole de l’intelligence créatrice, Hermès est devenu un dieu grâce à ses talents, il est peut-être même le plus doué de tous les dieux.

C’est le dernier-né des amours de Zeus avec Maïa, la plus belle des pléïades. C’est un nourrisson précoce, exceptionnellement habile, qui sait déjà parler et marcher quelques heures après sa naissance. Après avoir volé le troupeau sacré de son frère Apollon, il est amené devant Zeus qui est séduit et admiratif devant l’intelligence et l’ingéniosité de son fils. Impertinent, libre, joueur, il agace beaucoup d’immortels sur l’Olympe. Mais si c’était le dieu le plus apprécié des hommes, entre vérité et mensonge, comment interpréter ses véritables intentions ?

            En astrologie, Mercure, c’est la planète qui trouve quoi dire, quoi faire, quoi mettre en place en fonction des situations qui lui sont présentées.

Mercure a une énorme capacité d’adaptation, de réaction et d’assimilation des évènements. Mercure a les valeurs du signe astrologique où il se trouve dans le thème natal : celui-ci lui sert à travestir la réalité de manière à tirer parti des situations.

Autrement dit, Mercure représente le mental, un grand raconteur d’histoires, celui qui travestit la réalité par sa propre interprétation. L’intelligence n’est qu’une projection et il y a bien des manières d’éprouver la réalité du monde. Sans Mercure, l’Homme ne réagirait que de manière instinctive. Cette planète n’invente rien mais ordonne les éléments à sa disposition. A chaque fois qu’on a un problème et qu’on a besoin de réfléchir à une solution, on convoque Mercure qui va chercher une solution suivant le signe astrologique dans lequel il se trouve, du coup, il est très répétitif. Ainsi un Mercure en Terre recherche toujours des solutions concrètes, un Mercure en Air est plus sur la communication que sur la solution, ou alors il imagine toutes les solutions possibles. Un Mercure en Eau sera attentif à son ressenti, le Mercure en Feu voudra résoudre, faire, castagner…

Enfin, la Maison dans laquelle se trouve Mercure sera surévènementielle car on va y ramener tous nos problèmes.

            Du dieu qui symbolise l’intelligence créatrice, l’éloquence et la communication, l’astrologie a fait la planète de l’intellect et du mental.

Donc analyser votre Mercure en signe et en maison revient à rendre visible la façon dont vous voyez le monde, autrement dit vos moyens intellectuels, c’est-à-dire comment vous sélectionnez, rangez, triez et classez les expériences. Mercure symbolise votre fonction « comprendre ».

L’astrologie peut-elle servir à l’éducation?

A une époque où les pédagogies alternatives type Montessori, Steiner, Freynet et consort ont le vent en poupe, en quoi l’astrologie peut-elle nous aider dans l’éducation de nos enfants ?

On veut forcément le meilleur pour eux mais comment savoir quel est le meilleur pour Rodolphe, pour Maïa ou pour Leïla qui sont très différents les uns des autres ? Faut-il absolument développer leur créativité artistique ou les pousser dans un système plus conformiste ? Ainsi, Juliette, qui a un axe du dragon III-IX, devra être poussée vers l’élitisme et l’exigence personnelle. Alors que Naïm, qui a un axe inverse (IX-III), devra, lui, développer sa créativité.

De la même façon, faut-il disperser leur énergie dans de multiples activités extra-scolaires ou leur laisser le temps de la rêverie ? Faut-il faire réciter par cœur ses leçons à Jonathan alors que son mode de compréhension repose sur l’abstraction ?

Chaque enfant est différent et n’a pas les mêmes besoins que ses frères et sœurs. Ainsi, Justine, qui a un Mercure en Vierge, aura besoin de connaître tous les détails pour pouvoir apprendre sa leçon d’Histoire et elle se fera des fiches de révision, tandis que Mathis (Mercure en Gémeaux) reformulera sa leçon à voix haute et reprendra les explications avec ses propres mots, et Cira (Mercure en Balance) devra réviser avec ses amis.

On pourrait aussi ajouter que nous, parents, avons beaucoup d’attentes vis-à-vis de nos bambins et qu’elles sont loin d’être toutes conscientes.

Réussir là où nous avons échoué, être plus que nous –plus heureux, plus épanoui, plus, plus…ou moins : moins timides, moins pénibles…- etc.

Prenons-nous suffisamment  de recul pour permettre à notre enfant de se développer selon sa propre sensibilité et personnalité et sans projeter les nôtres sur ce petit être en formation? Pour faire un clin d’œil à l’article d’Iris, si Gaston veut être un éléphant et que nous l’élevons comme un dauphin nous ne lui permettrons pas de développer sa force, sa mémoire, et sa sagesse alors que ces qualités-là lui auraient permis de s’épanouir, d’amplifier et d’embellir sa vie.

L’astrologie peut nous aider à mieux comprendre notre enfant et lui permettre ainsi de se développer selon ses propres besoins et pas selon les nôtres ou ceux d’une société qui impose le modèle de l’enfant idéal. Éduquer un enfant, c’est l’aider à aller jusqu’au bout de ses possibilités et lui permettre de développer ses facultés.