Objets inanimés, avez-vous donc une âme 7/L’assiette de pasta…

Pour la beauté de la chose, nous doterons cette assiette de pâtes de trois qualités : elle sera bio, gluten-free mais pas avec un goût relou pour autant, et issue du commerce équitable…

Elle est née du labeur conjoint de la Terre et des hommes.

Sa forme, un ruban plat, de taille moyenne, révèle ses secrets de fabrication : à l’origine il y a eu un sillon creusé dans la terre, puis un semis droit comme un i, un fauchage méthodique, un transport (court) routier, puis des opérations diverses de traitement du grain permettant la transmutation en farine. Laquelle farine fut mélangée en eau, pétrie, ‘’abaissée’’ et ‘’laminée’’ grâce à une de ces machines à fabriquer les pâtes : ainsi naquit la tagliatelle, fille du sillon. Tel père, telle fille : mêmement humble, mêmement rectiligne. Dans les clous, rassurante, la pasta.

La pâte non assaisonnée ne met nullement en appétit. Il faut l’art du cuisinier pour que la magie devienne visible. Accommoder, assaisonner, bref inventer ou réinventer à chaque fois le même geste. Faire des pâtes : rien de plus banal. Et en même temps, bien faire des pâtes, tout le monde le sait, requiert la maîtrise du geste et le désir de la beauté : la pâte peut-être vite trop cuite, ou pas assez, ou trop assaisonnée, ou ressembler à une perruque aplatie ou même… à un plat de vomi.

Simple, éprouvée par les siècles et par son universalité mais toujours ravissante dans tous les sens du terme, la pasta est un Taureau ascendant Taureau, n’en doutons pas !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s